Sélectionner une page

Pourquoi utiliser un carnet de développement personnel quand on est adulte ? Vous avez été plusieurs à réagir à notre article sur le sujet et nous nous en réjouissons. Nous profitons de l’occasion pour vous proposer le témoignage de Marie, cadre dans une grande société, qui est fan de cet outil.

Marie témoigne sur son ‘Carnet de Vie"

J’ai lu avec beaucoup de plaisir l’article "Mon carnet de développement personnel". Pour ma part, j’utilise cette technique depuis 4 ans et mon carnet m’accompagne partout. Et quand je dis partout, c’est partout ! Il est mon plus fidèle compagnon, pourrais-je dire (après ‘mon homme’ bien sûr…enfin quoique ! sourire). Pourquoi une telle fidélité, allez-vous me dire ? Simple !

Mon carnet de vie, pour suivre mon developpement personnelPendant les 10 premières années de ma carrière, je n’utilisais pas de carnet, c’est tout juste si j’avais un agenda avec moi et encore, il me servait plus à noter les numéros de téléphone des bons restos que mes rendez-vous. J’ignorais d’ailleurs tout du développement personnel.

Un beau jour, un nouveau manager est arrivé dans mon entreprise et lors de mon entretien annuel d’évaluation, il m’a demandé comment j’avais l’habitude de "gérer mes émotions au travail ?". A vrai dire, je ne m’étais jamais posée la question et j’avais toujours agi au feeling. Après discussion, il me conseilla de tenir "un petit carnet intime", qui serait selon lui, "le meilleur témoin de ma progression" durant ma carrière.

Dialogue personnel, avec ma vie

En résumé, voici quel était son raisonnement (il m’a tellement marqué que je m’en souviens très bien !). Avez-vous déjà réfléchi à ceci : quelle est la personne avec laquelle vous avez le plus grand dialogue au cours de votre vie ?

C’est une question qui peut vous paraître stupide à 1ère vue mais qui, en réalité, ne l’est pas du tout…Je dirais même qu’elle est fondamentale. La réponse est : VOUS ! C’est avec vous-même que vous dialoguez le plus.

Certes, vous avez sans doute, des manières différentes d’appeler cette personne ou cette chose qui fait partie de vous et qui vous répond ou vous questionne sans cesse ; voix intérieure, belle-mère, ange gardien, vieille X (votre prénom), mon gendarme, etc. Peu importe. Le fait est que nous connaissons tous ça. Et donc, il est fondamental d’entraîner cette « partie de vous » à avoir un dialogue constructif avec vous !

Si sans cesse, votre petite voix vous rabaisse, vous dévalorise ou vous critique, vous n’arriverez jamais à rien. Vous savez, certains employés font toute leur carrière en doutant d’eux et se rappellent sans arrêt des événements du passé pour expliquer leurs échecs. C’est très destructeur. Et sur un plan privé, c’est la même chose.

Il me suggéra de coucher sur papier, sur ce qu’il appelle un "carnet de développement personnel", tout ce qui allait bien pour m’habituer à penser positivement et à neutraliser les effets négatifs de ma petite voix. Le résultat est très convaincant.

Mettez par ecrit vos acomplissement, votre developpement personnel

Points positifs de ma journée

Concrètement, je note chaque soir dans mon carnet, une synthèse de ma journée. J’essaye de retenir et en le notant, d’ancrer dans mon subconscient, tout ce que j’ai pensé ou fait de "positif". Je m’efforce de répondre à ceci :

  1. Quelles sont les choses pour lesquelles j’ai pris du plaisir aujourd’hui ?
  2. Qu’ai-je appris de nouveau aujourd’hui ?
  3. Qu’ai-je fait de bien par rapport à mes objectifs dans la vie ?

Et chaque fois que l’inspiration me vient, je note en plus dans mon carnet une phrase ou une pensée inspirante. Ce petit rituel, associé à ma synthèse des faits marquants « positifs » de ma journée, contribue à orienter mon subconscient sur les aspects « + » de ma vie et à délaisser les aspects « – ». Et quand j’ai un petit moment de blues, je relis mon carnet et mesure le chemin parcouru. Sur le long terme, ça fait vraiment une grande différence dans ma vie. Garanti. Vraiment, en toute sincérité, je vous recommande cette technique du petit carnet de développement personnel. Vous m’en direz des nouvelles.

Par Marie