Sélectionner une page

Vous réfléchissez à devenir formateur indépendant ?
Vous aimez partager, enseigner, transmettre et vous recherchez de la liberté dans votre travail ?
Devenir entrepreneur indépendant dans le domaine de la formation est assurément une voie d’avenir et un challenge passionnant pour vous.

Voyons ensemble comment concrétiser ce rêve et l’histoire de Charline pour vous inspirer.

Travail comme outil de developpement personnel

Comment devenir formateur freelance ?

Charline a été assistante puis prof pendant une dizaine d’années dans une école de commerce en région lyonnaise. La transmission, le partage de connaissances et d’expériences, elle a toujours eu ça en elle.

Mais peu à peu son enthousiasme s’est étiolé. Elle se sentait étouffée par la rigidité du système scolaire et le manque de liberté dans son job au quotidien.
Tout naturellement, elle s’est interrogée : pour continuer à être pédagogue mais dans un autre cadre, ne devrais-je pas devenir formateur indépendant ? N’est-ce pas ça ma voie ?

Vous êtes peut-être comme elle ? Passionné par le cœur de votre métier, mais pas (ou plus) par le contexte dans lequel vous l’exercez ?

Dans ce cas, il est temps de construire un projet qui va tellement vous coller à la peau et vous permettre d’utiliser au maximum vos talents (j’insiste sur ces 2 points !), qu’il va vous permettre de concrétiser votre vision de votre carrière idéale !

J’en parle en détails dans ma formation Entreprendre avec succès : le mode d’emploi.

Comment bâtir ce projet professionnel qui vous correspond à 100% ?

Pour vous lancer comme formateur ou consultant indépendant, le point de départ est de définir votre mission.

Il s’agit de répondre de la manière la plus concrète possible à la question :

  • Compte tenu de vos compétences, vos talents et votre motivation, que voulez-vous apporter (QUOI) à QUI ?

Vous voulez définir en détails quels clients vous voulez aider.

Définir votre clientèle cible est fondamental (et c’est quelque chose que les jeunes entrepreneurs oublient parfois quand ils se lancent : pris par leur enthousiasme du début, ils veulent sauver le monde ! or celui qui veut aider tout le monde, au final, n’aide personne !)

Comment bien cibler vos clients ?

Compte tenu de votre parcours, votre expérience, vos affinités personnelles, vous êtes plus ou moins attiré par un certain type de public. Vous connaissez, « vous sentez », vous appréciez ce public-là…c’est vers lui qu’il faut aller dans un 1er temps.

Devenir formateur indépendant : le choix de votre client-cible est capital

Vous voulez donc préciser en détails votre « client idéal ».

Exemples : les femmes en général, les adolescents, les PME, les entrepreneurs travaillant seuls, les personnes en reconversion de carrière, les personnes souffrant de maladies chroniques, les femmes entre 35 et 60 ans qui prennent soin de leur corps, etc.

  • Quel public en particulier vous parle ? qui voulez-vous aider en priorité quand vous pensez à votre projet ?

Pourquoi est-ce fondamental ?

De nombreux entrepreneurs qui ne réfléchissent pas à bien cibler leurs clients au départ, se retrouvent à devoir satisfaire des gens dont ils ignorent tout. Comment offrir un bon service ou des produits adéquats à des personnes dont on ne connaît pas les habitudes de consommation ou…des personnes qui ne nous attirent pas du tout ?

Difficile ! Pas impossible mais…difficile !

Donc grande clé à retenir : attaquez-vous d’abord à un type de clients que vous connaissez et qui vous attire pour une raison particulière.

Et réfléchissez pourquoi ce type de clients vous attire : qu’est-ce qui vous relie particulièrement à lui ? Cela renforcera votre « grand pourquoi » et donc votre motivation.

Pour en revenir à Charline, elle était attirée par la problématique des jeunes adultes qui terminent ou vont terminer leurs études. Et qui ont toute leur carrière à construire.
Le challenge de l’orientation professionnelle à ce stade-là la touchait particulièrement.

Connaître votre client à fond : la clé du succès

Une fois que vous avez défini votre client idéal (une catégorie), je vous suggère de faire le profil type de ce client idéal. De quoi a-t-il vraiment besoin ? Qu’est-ce qui le tracasse le plus dans son existence ou le frustre le plus ? Où vit-il ? Comment se comporte-t-il au niveau de ses achats ? Quelles sont ses habitudes de consommation ? Ses critères d’achat ? etc.

Pour que vous compreniez bien : vous voulez définir votre client idéal comme un écrivain le fait avec son avatar ! Avant de commencer son roman, l’écrivain définit « son lecteur idéal » (par ex 1 femme, en milieu de vie, niveau intellectuel moyen, socialement dans la moyenne, qui se pose des questions sur le sens de la vie, veut se divertir en lisant, etc.). L’écrivain est très précis et visualise vraiment son lecteur idéal.

Ainsi, en écrivant, chaque page, chaque ligne l’écrivain a bien son lecteur idéal en tête et écrit « dans sa direction », toujours et tout le temps ! C’est ça qui donne le résultat !

Et c’est là, la grande astuce, le fait de définir son avatar, lui attire ce type de clients mais aussi d’autres qui se reconnaissent dans ce qu’il écrit.

Vous voulez faire la même chose : définir avec précision « votre client idéal » çàd celui que vous ciblez en priorité, d’autres viendront à vous, croyez-moi ! Ce sera comme pour le bon écrivain !

Une fois que cela est fait (vous avez défini le qui), précisez clairement et concrètement le quoi ? que voulez-vous apporter de particulier à ce type de client ?
C’est l’essence même de votre travail ! Vous voulez vraiment servir à quoi ?

Exemples : faire des sites web pour aider les petits entrepreneurs à toucher de nouveaux clients, coacher les personnes en reconversion professionnelle pour les aider à trouver le job de leurs rêves, accompagner et guider les jeunes femmes pour gérer leur stress pendant leur grossesse, etc.

Vous entendez ? Chaque fois dans ces 3 exemples, vous percevez bien à qui on s’adresse et pour leur apporter quoi ?

Charline voulait aider tous ces jeunes à bien démarrer dans le circuit professionnel : choisir la bonne route, se positionner de la bonne manière, prendre confiance pour candidater, arriver à se valoriser, etc.

Et vous,  que pourriez-vous apporter précisément en tant que formateur indépendant ?

C’est là tout l’enjeu : trouver les avantages réels (= les bénéfices concrets) que vos formations vont apporter à vos clients et donc quels problèmes majeurs (ou envies) elles vont solutionner.

Beaucoup d’entrepreneurs passent trop vite sur cette question :

  • Soit ils n’ont pas réellement conscience de ce qu’ils apportent concrètement
  • Soit ils restent vagues ou très conceptuels.

Conséquence : le client potentiel n’est pas interpellé et donc n’achète pas !

Au contraire, vous, vous voulez réfléchir à fond et en détails à tous les bénéfices que vos formations apporteront à vos clients potentiels. Plus vous serez concret, plus vos clients potentiels pourront se les approprier.

Vous voyez l’idée ?
Charline a parfaitement fait ce travail préparatoire. Et OUI elle a pris confiance et a opté pour ce statut de formateur indépendant. Car 1. Il correspondait à 100% à qui elle était et ce qu’elle voulait et 2. Le marché auquel elle voulait s’adresser était très grand et porteur.

Je vous explique comment mener cette réflexion fondamentale avant de vous lancer dans ma formation en ligne : Entreprendre avec succès : le mode d’emploi.
Elle vous permettra, comme Charline, de partir dans la bonne direction d’emblée.

Vous pouvez aussi lire :