Vous aimeriez devenir indépendant complémentaire? Avoir une activité indépendante en parallèle d’un job salarié, est très intéressant. Elle vous permet d’arrondir vos fins de mois, de vous épanouir dans un boulot différent, d’exploiter l’une de vos passions, etc. Mais développer un emploi complémentaire n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Tout dépend de comment vous montez votre projet et de votre motivation: voulez-vous vivre de votre passion un jour ou juste compléter vos revenus actuels?

En tant que coach, j’accompagne de nombreuses personnes qui souhaitent lancer une activité commerciale à titre accessoire et qui se posent des questions. Je les aide à structurer leurs idées mais surtout à faire sauter les blocages inconscients qui freinent ou empêchent leur projet de naître. Pour cela, je leur prodigue des soins énergétiques Linequartz à Liège en Belgique. Si vous vous sentez concerné(e), je vous invite à me contacter pour en parler.

Devenir indépendant complémentaire : comment?

De toutes les personnes que je reçois dans mon cabinet et qui me parlent de leur projet de création d’entreprise à titre complémentaire, il en ressort toujours les 2 mêmes grandes difficultés:
1. comment oser? autrement dit, comment surmonter ses peurs pour faire le 1er pas dans la bonne direction et concrétiser leur rêve?
2. comment structurer leurs idées pour en faire un ensemble cohérent susceptible de générer des revenus intéressants?
Et la 1ère difficulté leur pèse souvent beaucoup plus que la 2ème, contrairement à ce qu’on pense parfois.

Ma particularité en tant que coach et thérapeute énergéticien est d’utiliser un outil unique de soins énergétiques, le LINEQUARTZ, pour les aider à faire sauter les blocages inconscients qui entravent le lancement de leur activité indépendante. Le Linequartz combine 4 techniques thérapeutiques différentes: la luminothérapie, la chromothérapie, la musicothérapie, la lithothérapie (cristaux de quartz) et libère vos cellules des mémoires traumatisantes ancrées en elles. 

Lorsque vous êtes débarrassé(e) de ces blocages inconscients, vous pouvez beaucoup plus facilement monter votre nouveau projet professionnel et atteindre l’indépendance financière, tout en faisant ce qui vous fait vibrer. Je prodigue ces soins Linequartz à Liège en Belgique dans mon cabinet et ils permettent à mes clients de prendre confiance en soi et de dépasser, une à une, les peurs qui les empêchaient jusque là de se lancer dans une activité commerciale d’appoint. Et c’est vraiment magnifique de constater leur évolution. Si cela vous parle, je vous invite à  me contacter pour voir comment mes soins pourraient également vous libérer des « freins » qui vous entravent.

Pourquoi vous lancer comme indépendant complémentaire?

Lorsque vos peurs et blocages inconscients sont libérés, il vous faut tracer la vision précise de votre projet. Autrement dit, définir en détails l’activité que vous voulez développer et comment.
Où voulez-vous en arriver avec votre activité? C’est quoi votre but final? N’hésitez pas à voir grand et à rêver l’idéal. Cela vous donnera une ligne de conduite motivante pour avancer jour après jour et faire face aux obstacles sur la route. Croyez-moi: plus vos objectifs et votre vision seront clairs, plus vous aurez de chances de faire aboutir votre projet et donc de bien rentabiliser votre passion.

Les personnes qui génèrent des revenus complémentaires en tant qu’indépendantes ont des motivations très différentes d’une à l’autre (générer des revenus complémentaires, se tester avant de se reconvertir, occuper des temps libres en faisant ce qui les passionne, etc.). Mais beaucoup me disent « au départ, je cherche une petite activité complémentaire, juste quelques heures par semaine, car je suis déjà fort occupé(e). » Mais que veut dire réellement « une petite activité complémentaire » ?

Toute personne qui fait du commerce, sait cela : on cherche un 1er client, puis un 2ème, puis un 3ème, etc. Quand on les trouve, on est content et on essaye de les satisfaire au mieux. Si nos services ou produits sont appréciés, nos clients nous recommandent à  leurs connaissances et de 3 clients, nous en avons 6 ou 8. Tout cela si tout marche bien évidemment, mais c’est le but, sinon mieux vaut ne pas se lancer du tout. Tout ça pour dire qu’il est impossible (à moins d’être très fort) de maintenir précisément le quota exact de clients qu’il nous faut : juste assez pour que notre activité complémentaire soit rentable et pas trop pour ne pas être débordé(e).

Beaucoup d’indépendants complémentaires m’ont avoué avoir beaucoup de difficultés à gérer leur nombre de clients. Pour se faire connaître, ils ont fait du marketing et de la publicité, souvent coûteuse. Les 1ers clients sont arrivés et ils n’ont pas su refuser les demandes, lorsque pourtant leur volume de main-d’œuvre disponible était à son maximum. Conséquence : des travaux parfois bâclés, des clients mécontents et un stress énorme. Stress qui s’ajoute au stress de leur vie « normale » (boulot principal, famille, enfants, etc.).

Avoir une activité complémentaire est donc très aléatoire. Or si votre but est (peut-être?) d’un jour d’évoluer pour en vivre, je vous invite à réfléchir à votre approche financière dès le départ. Donc une question essentielle est: disposez-vous d’un volume d’heures disponibles à géométrie variable? Ou au contraire, souhaitez-vous limiter vos prestations dindépendant complémentaire à un nombre très précis d’heures par semaine? Cela paraît une question bateau, oui, mais c’est fondamental. Or tous ceux qui se lancent en parallèle de leur job, n’y pensent pas toujours.

Etre travailleur indépendant complémentaire: une discipline obligatoire

Car oui le risque est là. Le rêve peut vite se transformer au cauchemar, si on y est pas préparé. Pour que votre activité complémentaire soit rentable et … plaisante (c’est quand même aussi le but, non ?), il faut bien réfléchir aux objectifs que vous poursuivez et vous y tenir. Mais aussi avoir une véritable discipline de travail.  Décider que vous consacrez autant d’heures par semaine à votre activité, pas plus, ni moins. Oser refuser, quand le travail demandé ne vous convient pas (pour différentes raisons) et bien gérer votre temps. A défaut, vous serez vite dépassé par ce supplément de travail et … vous vous en mordrez les doigts. Car ne l’oubliez jamais, vous avez une vie à côté et d’autres obligations.

Et parfois, le prix à payer pour devenir indépendant à titre complémentaire, est très élevé (disputes avec le conjoint, surmenage, problèmes de santé, etc.). Retenez-le : le trop nuit en tout ! Encore une fois, tout dépend de votre motivation. Si par exemple, votre conjoint sait que vous vous donnez par exemple un an pour effectuer votre transition de carrière, il acceptera mieux que vous bossiez beaucoup à court terme sur votre projet.

Avec mes clients, je les aide à mettre le « cadre » idéal au lancement de leur activité complémentaire. Et lorsque vous parvenez à faire sauter vos peurs et à bien structurer votre petite entreprise, dès le départ, vous avez toutes les clés pour vous épanouir. Il est là le double secret d’un travailleur indépendant complémentaire heureux et prospère. Vous voulez qu’on en parle ensemble? Contactez-moi!

En complément vous pouvez aussi lire:
– métier passion.