Sélectionner une page

Dans notre démarche de personal branding, nous avons entamé la (re)découverte de vos passions. Vous pouvez vous baser sur vos croyances pour concrétiser vos rêves. Mais il n’est pas évident pour tous de trouver ce qui vous passionne. Et si vous pensiez à votre enfance ? Si vous réfléchissiez à vos rêves d’enfant, à ce que vous appréciez particulièrement faire, … Je poursuis cet exercice avec Patrice.

Mes passions d'enfant, mes reves

Vincent : Quand tu étais gamin, qu’aimais-tu faire surtout ?

Patrice : Là, tu réveilles de vieux souvenirs. J’aimais déjà me promener dans la campagne. J’y faisais du vélo avec mes amis. Je me revois dans le fond du village … on y jouait aussi au foot. Je me revois aussi faisant de la luge durant l’hiver, dans la prairie en pente derrière chez moi. Bon, je m’égare …

J’aimais beaucoup parler aussi. Déjà petit, j’étais bavard avec certaines personnes mais surtout, j’adorais écouter les gens. Parler avec mes amis et aussi écouter des personnes plus mûres.

Vincent : Et quand on te demandait ce que tu voulais faire plus tard, que répondais-tu ? As-tu encore aujourd’hui des grands rêves que tu nourrissais quand tu étais gosse ?

Patrice : C’est une excellente question ça. Ca fait aussi remonter de vieux désirs, qui viennent parfois encore frapper à la porte.

Depuis tout petit, je voulais être pédiatre. J’ai aussi eu d’autres souhaits comme être pilote d’avion de ligne (pour voyager), agronome ou acteur (celui-là, je l’ai toujours gardé secret). En y pensant, tu vois la diversité des intérêts que j’ai toujours eu.

A l’âge de 18 ans, j’ai dû faire un vrai choix, difficile. Etant parti 1 an en Thaïlande avant de débuter mes études supérieures, je ne me suis pas senti le courage d’entamer 12 ans pour être pédiatre. Avec le recul, je me dis que ce n’était vraiment pas une bonne raison. Soit! J’ai fait les HEC parce que ça laisse beaucoup de portes ouvertes. Je pense que c’était un excellent choix, même si je regrette toujours quelque part de ne pas avoir fait la pédiatrie.

Je voulais aussi avoir une femme et des enfants, vivre à la campagne, … tout ça n’ai pas encore là, mais ça va venir ;-). Je réalise que beaucoup de mes rêves d’enfant sont toujours bien présents. Heureusement que beaucoup sont encore réalisables ;-).

Je pense à une autre chose : je rêvais de ne plus être timide. Je voulais pouvoir parler en public pour exprimer mes idées et volontés. Je ne parle pas de le dire à quelques personnes mais plutôt, de donner des conférences, être actif en politique, … Il y a encore du travail de ce côté là Vincent. Mais je compte sur toi ;-).

Merci Patrice pour ce beau témoignage, une fois de plus ! Et vous lecteur, quels étaient vos rêves d’enfant ? Quels sont ceux que vous voulez toujours accomplir ? Les partager, c’est se donner un moyen de les atteindre.