Sélectionner une page

On n’y pense pas toujours mais courir après un rêve, a un prix. Pas juste y songer, bien sûr, cela ne coûte rien mais ne rapporte rien non plus. Mais vraiment courir après, dans le sens de chercher à le concrétiser. Aussi, est-il important de savoir si on est prêt à en payer le prix ?

Le prix de mon rêve

L’année dernière, j’ai rencontré une dame (Nicole) d’une quarantaine d’années qui venait de prendre un virage à 180° degrés dans sa vie. Depuis toute jeune, elle rêvait d’être mère au foyer et d’élever une famille nombreuse. Elle-même enfant unique, elle s’était jurée de faire tout l’inverse, comme elle disait et se voyait consacrer toute sa vie à sa famille et ses enfants.

Votre reve a une prix, etes-vous pret ?

A 37 ans, alors qu’elle avait 4 enfants (dont 2 encore en bas âge), il lui prit subitement une nouvelle envie : faire des études (à 20 ans, enceinte de son 1er enfant, elle avait tout cessé) et devenir psychologue. Pour elle, c’était devenu clair : c’était ça, repartir de zéro et s’épanouir professionnellement ou elle serait frustrée tout le reste de sa vie, d’avoir tout sacrifié pour les autres ! Cependant, elle m‘expliqua qu’elle découvrit rapidement que les rêves ont un prix et qu’il faut accepter de le payer et souvent plus vite qu’on ne le croit, en plus…

En annonçant sa décision de reprendre le chemin de l’école, elle se heurta à son mari qui ne comprenait pas (et n’approuvait pas) sa décision, à sa famille qui avait toujours soutenu son idéal de mère au foyer, à ses enfants qui craignaient de voir leur mère moins présente, de ses amis qui s’étaient habitués à son style de vie, etc. C’était son rêve et personne ne le comprenait ! Elle dût essayer de convaincre, mais surtout s’organiser : il fallait gérer la garde des enfants, étudier tout en élevant des bambins, payer les frais scolaires pour elle et tous les enfants, se refondre dans le moule scolaire, etc. Tout ça est difficile, extrêmement difficile même, mais elle s’accrocha. Et elle réussit son pari mais au prix de grosses tempêtes familiales. La réussite de Nicole tient à plusieurs choses mais surtout à sa volonté sans faille d’aller au bout :

  • oui elle savait qu’il y aurait un prix à payer à son rêve,
  • oui elle savait que plus son rêve était élevé, plus le prix serait important,
  • oui elle savait qu’elle devrait payer le prix tout de suite et de manière répétée et pas seulement quand son rêve serait réalisé,
  • oui elle savait que certaines choses lui coûteraient peut-être très chères (voire trop chères ?).

Qu’importe elle avait décidé d’y aller à fond et de ne pas s’arrêter en cours de route. Chapeau à elle.

Réfléchir avant d’agir

Des exemples comme celui de Nicole il y en a des milliers. Je pense même que si vous avez un rêve qui n’implique pas de prix à payer, c’est que ce n’est pas un vrai rêve. Dès lors, avant de vous lancer, pensez toujours à ce qu’il vous en coûtera. Certes, votre rêve vous apportera telle et telle chose mais vous privera aussi de telle et telle chose. Ce prix à payer en vaut-il le coût ? Une fois que vous aurez répondu OUI à cette question, foncez et ne vous retournez plus ! Mais ne faites jamais l’économie de ce travail, il vous sera fort utile, je pense.

Vous vous reconnaissez dans cet article ? quel prix avez-vous déjà payé pour réaliser vos rêves ?