Sélectionner une page

Vous avez peut-être le projet de changer de profession pour devenir coach en développement personnel, mais certaines questions vous freinent encore? Vous vous demandez par exemple si vous êtes vraiment fait(e) pour être indépendant? Si le métier de coach vous correspond? Si vous saurez gérer le stress lié à l’atteinte de vos objectifs d’entrepreneur? Si vous arriverez à faire du  marketing pour promouvoir efficacement vos services? Etc.

Toutes ces questions sont bien légitimes et Elena les avait aussi avant de commencer sa formation pour devenir coach personnel. Pour vous aider à avancer dans votre réflexion vers ce métier qui vous attire, j’ai demandé à Elena de répondre à quelques questions. J’espère que ses réponses vous aideront à y voir plus clair.

Pourquoi devenir coach personnel?

Vincent: Elena, avant toute chose, pourrais-tu nous résumer brièvement ton parcours?
Elena: Bien sûr, avec plaisir. J’ai 34 ans, je suis grenobloise et vis à Paris depuis un peu plus de 8 ans. Je suis ingénieure de gestion de formation et je travaille dans le milieu bancaire, depuis la fin de mes études. Je peux dire que tout allait bien dans ma vie et ma carrière, jusqu’à la crise du Covid. En 2020, j’ai perdu ma grand-mère de laquelle j’étais très proche, à cause de ce fichu Covid. Et j’ai assez mal vécu les confinements successifs. Tout mon équilibre de vie a été chamboulé.

Vincent: Je comprends. Et en quoi est-ce que cette période de pandémie t’a incité à réfléchir à changer d’emploi, alors que tu avais une très bonne situation professionnelle?
Elena: Disons que à cause du Covid, j’ai eu beaucoup plus de temps pour réfléchir à moi et à mon avenir. Alors que jusque là, je traçais. En passant des journées entières chez moi, je me suis rendue compte que mon métier ne me nourrissait pas sur le plan humain. J’ai commencé à lire des livres de développement personnel, à regarder des vidéos sur youtube, à m’intéresser à la spiritualité (ce qui était tout nouveau pour moi!), etc.

Vincent: As-tu vraiment pris conscience de ce qui te manquait dans ta profession de banquière ou était-ce flou dans ton esprit?
Elena: Oui en faisant ce travail d’introspection sur moi, j’ai compris que j’étais faite pour aider les gens. Je veux dire les aider concrètement dans leur vie! Pas de loin, assise derrière un bureau dans une grande tour en plein Paris, à jouer à longueur de journées avec des tableaux de bord! Intuitivement, je sentais que je devais aller vers un métier plus orienté vers l’humain, il me fallait découvrir exactement lequel…

Vincent: La piste du coaching a-t-elle été directement évidente pour toi?
Elena: Non. J’ai envisagé différentes options. Consultante? Non, je ne me voyais pas à nouveau donner des conseils conceptuels à des clients. Prof? Non, la classe ne m’attirait pas. Thérapeute? Non, je n’avais pas envie d’apprendre les outils techniques pour gérer des problématiques lourdes. C’est en découvrant des vidéos de coachs sur internet que j’ai eu envie de creuser cette piste.

Vincent: Et qu’est-ce qui t’a vraiment attiré dans le fait de devenir coach?
Elena: Un ensemble de choses. D’abord le fait d’apprendre des outils pour aider les gens à atteindre leurs objectifs de vie  (couple, activité professionnelle, finances, loisirs, santé,  développement personnel, etc.). Pour moi, ça a beaucoup de sens, car la vie est courte. Ensuite, la liberté que procure le coaching. J’avais envie de pouvoir créer mes propres services, de choisir le type de clients qui m’intéressait, de développer un marketing qui me ressemble, etc. D’avoir ma propre entreprise quoi. Et enfin, je ne vais pas le nier: la liberté géographique qu’offre l’activité de coach, grâce au travail à distance aujourd’hui!

Choisir la formation pour devenir coach personnel

Vincent: OK. Tes motivations étaient en effet très claires. Et à partir de là, quelle a été la 1ère étape que tu as franchie pour te diriger vers le coaching de vie?
Elena: J’ai cherché la formation de coaching de vie qui me correspondrait le mieux, en sachant que je voulais faire ça à distance, pour pouvoir suivre les modules à mon rythme, quand je le voulais, en parallèle de mon emploi dans la banque.

Vincent: Et comment s’est passée ta recherche de formation de coaching alors?
Elena: J’ai découvert qu’il existait pas mal de formations pour devenir coach en France, à Paris, bien sûr, mais pas seulement. J’ai trouvé des formations proposées par des coachs célèbres sur internet (ex: formation de coaching de vie avec max piccinini, david laroche, tony robbins, etc.), mais j’ai écarté cette proposition d’emblée. J’en ai retenues 4 qui correspondaient plus ou moins à mes critères, dont ta formation en ligne de coach de vie et j’ai pris contact avec chaque école. Vincent: Tu parles de « tes critères » par rapport à une formation de coaching. Peux-tu nous dire ce qui était prioritaire pour toi dans ce choix?

Elena: D’abord, comme je l’ai dit, je voulais un enseignement 100% en ligne. Ensuite, je cherchais une approche très orientée vers la pratique, avec des outils (comme la pnl ou autres) au spectre large, car je ne savais pas encore précisément quel type de coaching de vie j’allais proposer dans mon futur cabinet. Un autre aspect très important pour moi, c’était le volet business, marketing, stratégie d’attraction de clients, etc. Car avoir des connaissances en coaching et ne pas pouvoir les exploiter, ne me servirait à rien. Je voulais donc des modules sur le développement de ma future entreprise.

 

Un cours sur mesure pour être coach


Vincent: Très bien. Et qu’est-ce qui t’a décidée à choisir ma formation en ligne pour devenir coach de vie au final?
Elena: L’accompagnement personnalisé que tu offres dans le cadre de la formation. Lors de notre échange téléphonique, tu m’as expliqué qu’il ne suffisait pas d’avoir de bons outils et un bon marketing, il fallait se les approprier à sa sauce, pour créer un accompagnement unique, qui se distingue des autres.

Pour cela, le suivi personnalisé que tu proposes à chaque stagiaire qui suit ta formation, est vraiment une super plus-value! J’ai senti que j’allais être guidée pas à pas et que grâce à ça, j’allais acquérir les connaissances techniques de coaching bien sûr, mais aussi la confiance en moi, qui est nécessaire pour lancer une entreprise et attirer les clients.
Là c’est bon, au terme de la formation et de tous nos échanges, je me sens prête! Je vais d’abord me lancer en auto entrepreneur, avec des objectifs raisonnables au début, puis je me montrerai plus ambitieuse ensuite!

Si vous aussi vous êtes comme Elena, en pleine interrogation sur votre avenir professionnel et attiré(e) par le métier de coach, je vous propose d’en discuter ensemble, sans engagement. Je répondrai à vos questions et vous détaillerai comment fonctionne ma formation de coach de vie, avec son accompagnement personnalisé.