Comment sortir de sa zone de confort ? C’est un défi qui vous intéresse et en effet, qui est au centre de nos vies à tous. Sans cela, nous restons figé(e) dans notre espace connu et limitons nos possibilités d’épanouissement, dans tous les domaines. Alors qu’au contraire, si nous osons sortir de notre zone habituelle, nous libérons nos ressources enfouies et nous nous découvrons des atouts et points forts insoupçonnés. Conséquences: nous augmentons notre confiance en soi, nous nous sentons mieux dans notre peau et profitons beaucoup plus de la vie.

En tant que coach et thérapeute énergéticien, je suis très souvent sollicité par des personnes qui cherchent à sortir de leur zone de confort ou à agrandir celle-ci. Et ce, que ce soit à titre privé (pour sortir de leur timidité, acquérir la confiance nécessaire pour changer de vie, trouver l’amour, dépasser une dépendance affective, etc.) ou professionnel (pour prendre la parole en public, ne plus avoir peur du regard des autres en réunion, accepter de nouvelles responsabilités, se lancer comme entrepreneur, etc.). A chaque fois, je combine mon coaching avec des séances de soins énergétiques Linequartz car cet appareil permet de libérer les mémoires négatives ancrées dans vos cellules. Si cela vous  parle, je vous invite à me contacter. Je vais ici vous partager plus de détails.

Sortir de sa zone de confort: une obligation pour s’épanouir

Tout être humain est ainsi fait: pour se sentir « vivant » et trouver du sens dans sa vie, il a besoin de « challenges », d’explorer de nouveaux horizons, de vibrer régulièrement en exploitant ses ressources profondes. Vous, comme moi, pour être heureux(se), ne pouvons nous contenter de rester sur nos rails toute notre vie – rails le plus souvent définies par nos parents, nos professeurs, le curé, la famille, etc. Et le mécanisme psychologique dit de la zone de confort, fait que si vous vous contentez d’accomplir continuellement ce que vous savez faire, vous resterez éternellement bloqué(e) devant ce qui vous effraie et stagnerez éternellement. Cette logique est vraie dans tous les domaines de la vie (parler en public, candidater pour un travail, trouver l’âme soeur, prendre l’avion, faire du ski, etc.).


Et pour cela, nous avons besoin d’être capable d’oser aller vers l’inconnu et de nous confronter à de nouveaux défis. Ces défis étant bien entendu très variables d’une personne à l’autre, mais peu importe car chacun a son rythme et son propre chemin à explorer. C’est très important d’avoir cela bien en tête dans votre démarche d’évolution personnelle.
Pour l’une, sortir de sa zone signifiera:
– oser à nouveau aimer après une rupture amoureuse douloureuse
– prendre la parole pour faire entendre sa voix pour la 1ère fois lors d’une réunion familiale importante
– apprendre la respiration abdominale pour se libérer de son stress quotidien
– faire des choses concrètes en vue de récupérer son ex petit ami
– etc.

Alors que pour une autre, cela voudra dire:
– faire un bilan de compétences complet en vue d’une possible réorientation professionnelle
– prendre rdv avec un psychothérapeute pour sortir de l’insécurité intérieure et du sentiment de dévalorisation qui la minent depuis longtemps
– sortir de la procrastination et faire un 1er petit pas dans le sens de l’amélioration de son image de soi, en remettant un pied dans la salle de sport ou à la piscine communale
– entamer une thérapie par l’hypnose pour dépasser sa phobie de l’avion, qui limite ses possibilités de voyages
– etc.

Mais dans tous les cas, l’accomplissement d’un être humain passe par là. A l’image d’un vélo, pour tenir debout, il doit avancer! C’est d’ailleurs l’idée de la célèbre loi de l’attraction : plus vous pensez à ce qui vous attire et plus vous faites des choses qui vous en rapproche, avec une attitude positive et d’ouverture, plus vous attirez les bonnes circonstances et les bonnes personnes à vous, pour vous aider dans votre défi! Et c’est très vrai… cela se vérifie dans tous les domaines.

Oser se challenger : la 1ère clé

Pour sortir de votre zone de confort, l’image à retenir est celle de l’apprentissage de la natation. Si vous restez au bord de la piscine, jamais vous ne saurez nager. Donc, quelque soit le défi de vie qui vous anime (trouver l’amour, changer de job, perdre 20 Kg, faire le tour des USA en moto, escalader l’Everest, courir le marathon de NY, etc.), tôt ou tard, il vous faudra passer à l’action et… essayer. Tout ne sera sans doute pas parfait du 1er coup, mais au moins, un pas à la fois, vous avancerez vers votre objectif et chemin faisant, vous prendrez confiance.

Selon votre profil, deux approches sont possibles – exactement comme pour la natation:
– soit vous jetez la tête la première dans votre défi et y allez à fond
– soit y aller piano, piano, en prenant d’abord, la température de l’eau, puis en y mettant un pied, puis les deux, etc.
Aucune des deux n’est meilleure que l’autre, le tout est de trouver celle qui vous correspond.


Prenons un exemple: imaginons que vous ayez peur de prendre la parole en public. Or  cela serait très intéressant pour votre carrière ou même votre simple épanouissement personnel. Si vous n’êtes pas né(e) avec cette aptitude naturelle, vous n’aurez pas d’autre choix, que d’accepter de vous challenger et d’affronter votre peur. Et pour cela, comme expliqué ci-dessus, vous avez le choix: soit vous lancez d’emblée dans une grande conférence, soit y aller petit à petit.

Pour affronter vos peurs: les décortiquer

Un bon truc que j’utilise avec mes clients/patients pour les aider à dépasser leurs peurs, c’est de les faire décortiquer celles-ci. Poursuivons l’exemple de la prise de parole en public. Pour oser vous adresser à des personnes inconnues, vous devez bien comprendre le mécanisme qui se cache derrière la communication inter-personnelle. Et c’est quoi savoir communiquer en réalité? C’est être en phase avec son interlocuteur, parler le même langage, se comprendre en profondeur. Si c’est si difficile, c’est tout simplement, parce que chacun a son propre univers mental. Chaque personne sur Terre a sa propre « carte du monde » et voit la réalité en fonction d’elle. Or si vous êtes timide, introverti(e) et avez peur de parler en public, vous disposez peut-être (sans doute?) d’une bonne intelligence émotionnelle, çàd que vous « sentez » bien les gens. Vous avez de l’empathie.

Par conséquent, si vous comprenez que votre capacité à écouter et à vous mettre à la place des autres, est un grand atout pour communiquer, vous aurez fait une partie du chemin. D’autant plus, que cette caractéristique que vous avez, se travaille. D’abord en observant et en écoutant. Si vous profitez de toutes les occasions pour écouter comment les gens raisonnent, vous progresserez rapidement. Vous êtes à la boulangerie, écoutez les gens. Vous attendez dans une gare, écoutez les voyageurs. Vous rencontrez le concierge de votre immeuble, écoutez-le. Plus vous vous familiariserez aux modes de pensées des autres, plus vous deviendrez sensible et plus vous renforcerez votre bagage de départ pour communiquer !

Vous entraîner à sortir de votre zone connue

Etape suivante pour sortir de votre zone de confort: vous servir de ce que vous avez capté grâce à votre écoute active, pour reformuler ce qu’ont dit vos interlocuteurs.
Pour vous entraîner, reformulez chaque fois que possible, les paroles de vos interlocuteurs : « est-ce que j’ai bien compris, est-ce bien ça que tu voulais dire, donc si je te comprends bien, l’idée serait….etc.?». Vous allez ainsi vous habituer à leurs modes de pensée et de raisonnement. Vous allez intégrer leur logique, leurs problèmes, leurs préoccupations. Et encore une fois, le challenge est abordable car ce n’est pas vous qui parlez, vu que vous vous contentez de paraphraser ce que les autres ont dit.

Une autre technique efficace est de lire des livres, de regarder des films de développement personnel ou autres, d’écouter de la musique, puis d’échanger vos impressions avec d’autres personnes. A nouveau, vous n’avez pas besoin de sortir du contenu intéressant au départ, vous réagissez juste à quelque chose que les autres ont vu aussi. Vous leur demandez leur avis, puis vous donnez peu à peu le vôtre.

Ensuite, chaque fois que vous le pouvez, privilégiez la communication en « face to face » avec des gens que vous rencontrez. Entraînez-vous: dans l’ascenseur, à la boulangerie, au supermarché, etc. Utilisez chaque occasion pour nouer le contact et créer un lien de communication en vous servant de votre force: au départ, faites parler votre interlocuteur! Il se sentira en confiance, il vous parlera, puis vous reformulerez ses paroles et en faisant ça, vous prendrez confiance à votre tour. Et vous communiquerez comme par magie…

Enfin, essayez de faire des présentations (par ex. au travail) chaque fois que vous en avez la possibilité et demandez aux personnes présentes, ce qu’elles ont compris et ressenti. Votre message est-il bien passé ? Ecoutez toutes leurs remarques et ne les prenez surtout pas pour des critiques. Plus vous apprendrez des choses avec ces feed-back, mieux ce sera. Vous progresserez pas à pas.

Exploser vos peurs avec le Linequartz

Quid si vous ressentez des peurs dont vous n’arrivez pas à vous défaire? Je reçois souvent des patient(e)s qui vivent cela car dans certains cas, on a beau se raisonner et essayer, rien n’y fait. J’utilise alors l’appareil de soins énergétiques de Linequartz pour déprogrammer les peurs inconscientes inscrites en eux/elles. Unique en son genre, il combine 4 techniques thérapeutiques aux effets reconnus: la luminothérapie, la chromothérapie, la musicothérapie et la lithothérapie (cristaux de quartz). Anti-stress, à la fois doux et très profond, il libère les cellules des mémoires négatives ancrées en elles, de manière durable. Et vous permet de dépasser les peurs profondes qui étaient enracinées en vous. Je prodigue ces soins de Linequartz à Liège en Belgique. Si cela vous parle, je vous invite à me contacter.

Je vous invite également à lire:
– comment réussir sa vie.