Sélectionner une page

Comment trouver sa voie professionnelle? Ce n’est pas toujours simple quand on veut vivre de sa passion de trouver le job qui y correspond. Loin de là. C’est pourquoi aujourd’hui, de plus en plus de monde s’intéresse au statut d’entrepreneur. Oui mais, est-ce la solution à tous les coups?
En tant que coach en reconversion professionnelle, je ne le pense pas.

Mais alors comment trouver sa voie sur le marché du travail et trouver le job qui nous correspond? Je dirais…tout dépend du profil de chacun et il faut prendre son temps pour répondre à cette question. Parfois, seules les années donnent la réponse. J’ai créé un programme spécial REVELEZ-VOUS pour vous aider à y identifier la carrière qui vous correspond vraiment.

Jean-Marie, par exemple, était indépendant. Ses parents l’étaient, c’était son rêve, il y croyait, il a persévéré pendant des années puis … a abandonné du jour au lendemain ! Pour lui, la liberté de l’indépendant est un leurre ! Pour nous, il témoigne !

Entrepreneur : un rêve de gosse

Indépendants, les parents de Jean-Marie l’étaient de génération en génération ; pour lui, c’était une évidence : il avait trouvé sa voie et serait lui aussi indépendant, pour le meilleur et … pour le pire !

Elevé dans la boucherie familiale, il avait ça en lui, le contact avec les clients, le sens du service, la force de travail, etc. Et surtout, cette liberté d’esprit, propre à tous ceux qui « travaillent pour leur compte » ! C’était inné et … il en était fier !

Doué en informatique, Jean-Marie bricole avec les ordinateurs dès son plus jeune âge et à 23 ans décide de lancer sa petite société d’informatique. Il en rêvait depuis son enfance … Début de l’aventure. Il nous raconte la suite.

Les risques de l’indépendant

« J’étais sûr de moi en me lançant car je pensais avoir le sens des affaires et que tout irait tout seul comme pour mes parents. Mais plusieurs problèmes sont apparus sur ma route.

D’abord, pour démarrer j’ai racheté le fonds de commerce d’un magasin d’informatique en plein centre de ville. Mon comptable m’avait dit : vas-y, fonce ! Avec ce fond de commerce, tu ne partiras pas de zéro et tu pourras t’appuyer sur les clients existants !

Le problème est que ce fond de commerce était fortement surévalué et que toutes mes économies de départ sont parties, pour finalement très peu de clients …

J’étais donc quand même au point mort : presque pas de clients au départ et plus d’argent pour investir.

fond de commerce surevalue

Second problème : des discussions interminables avec le propriétaire de la maison où j’avais mon commerce, pour pouvoir faire des travaux pour embellir le lieu ! Je commençais à me demander si je ne devais pas changer de voie professionnelle.

Beaucoup d’énergie gaspillée et au final, après 3 ans de discussion, l’obligation de chercher un autre rez-de-chaussée commercial à louer !

Ensuite, j’ai bossé pendant 4 ans comme un fou pour rembourser mes frais et tenir mon commerce à flot … Près de 60 heures par semaine, 12 mois durant, pendant 4 longues années …

Un beau jour, on m’a trouvé un problème de santé assez sérieux (un virus assez rare dans le sang !) J’ai dû rester au lit pendant 5,5 mois et fermer mon commerce pour cause de maladie. Résultat : plus de revenus !

Fermeture de commerce pour cause de maladie

Après, j’ai repris le travail et tenté de relancer le business, comme je pouvais … 6 mois puis contrôle tva avec redressement fiscal. La galère !
L’année suivante, de nouveau une inspection fiscale et de nouvelles obligations.

C’en était trop. J’ai décidé d’arrêter, d’autant plus, qu’au niveau privé, je n’avais plus de vie : c’était boulot, boulot, boulot…week-ends et jours fériés compris ! Plus possible ! »

A vous de choisir …

Aujourd’hui, Jean-Marie a retrouvé une place comme responsable informatique dans une administration. Il en est très heureux et nous livre une conclusion lucide :

« Pour moi, c’est clair, vu ce que j’ai vécu et comment les choses ont tourné : indépendant, jamais plus ! Mais si je compare avec mes parents et mes amis indépendants, je sais pourquoi j’ai échoué. J’ai voulu tout faire tout seul, or je ne maîtrisais pas tous les métiers. J’étais bon technicien mais mauvais gestionnaire, ignorant la législation sociale, pas administratif pour un sou, peu intéressé par les chiffres, pas visionnaire …

Pour moi, pour réussir, un indépendant doit :

  1. Soit être très polyvalent, ç-à-d être bon dans son domaine et dans les domaines annexes comme la finance, le commercial, le juridique, l’administratif, la communication, etc.
  2. Soit être très bien entouré dès le départ par des spécialistes ou suivre des formations comme celle-ci: Entreprendre avec succès: le mode d’emploi.

Alors, à ces conditions, OUI c’est possible de réussir comme indépendant ! ».

Et donc,  comment trouver sa voie professionnelle, quel est le secret me direz-vous?
S’écouter, émettre des hypothèses de carrière potentielles et ressentir les émotions que chacune vous procure.
Et si vous vous sentez perdu(e), recourir à un professionnel extérieur, car son oeil neutre et objectif vous apportera un nouvel éclairage.
Il mettra en lumière vos atouts et la voie que vous avez au fond de vous et que seul(e), vous n’arrivez pas à exprimer.
C’est cet éclairage que j’apporte à mes clients dans mon programme individuel REVELEZ-VOUS.

Pour des compléments, vous pouvez lire:
se reconvertir  professionnellement
changer de vie professionnelle.