Sélectionner une page

Devenir son propre patron est une expression qui a du sens pour vous. Vous y pensez de plus en plus mais vous sentez que vous avez encore des freins à l’intérieur de vous. Savez-vous exactement lesquels ?

Coach en reconversion professionnelle, je demande souvent à mes clients ce que voudrait dire pour eux être son propre patron ? Beaucoup me disent y penser, mais ceux qui  hésitent, évoquent très souvent la difficulté à se vendre, comme raison principale.

Et vous ? Serait-ce ça aussi qui vous bloquerait ? Si oui, je vais vous montrer comment résoudre cette difficulté, en vous partageant une petite histoire. Pour avoir toutes les clés pour vous lancer avec succès en toute sérénité, je vous invite à lire ceci.

vivre sa vie avec passion

Devenir son propre patron signifie parler de soi

Dans mes clients, j’ai très souvent à faire à des personnes enthousiastes, passionnées et qui ont énormément d’idées. Claire, par exemple, 46 ans, avait travaillé plus de 20 ans dans des grands organismes bancaires, mais sentait qu’elle devait passer à autre chose. Elle savait que devenir son propre patron était la voie d’avenir pour elle, mais repoussait sans arrêt l’échéance fatidique car elle avait peur. Peur de parler désormais en son nom ou plus exactement…peur de se vendre personnellement. Peut-être vivez-vous aussi la même situation que Claire ? Pendant des années, vous avez parlé au nom d’une entreprise, d’une institution, d’un organisme…vous aviez donc un paravent autour de vous. Mais devenir entrepreneur, c’est accepté de s’exposer : c’est parler en votre nom pour présenter vos produits/services. Et ça change tout ! Claire avait du mal à s’imaginer faire ça, car d’une part, elle ne l’avait jamais fait et d’autre part, lorsqu’elle exposait son projet, les gens lui disaient que c’était confus. Bizarre…alors qu’à la base et dans son job, elle était quelqu’un de très structuré et de pédagogue. Pourquoi quand elle parlait d’elle et de l’activité qu’elle voulait créer, son discours devenait-il subitement tortueux et peu engageant ? Nous en avons parlé ensemble et je lui ai partagé un outil qui change tout, que j’appelle la colonne vertébrale de votre activité. Cela vous intéresse ? Lisez ce qui suit.

Créateur d'entreprise : comment avoir un discours qui impacte

En tant qu’entrepreneur(e), savoir vous présenter oralement (à n’importe qui et dans n’importe quel contexte) est une compétence indispensable à maîtriser. Elle vous permet de répondre de manière crédible engageante » à la question : « et Vous, que faites-vous dans la vie » ? Pour être cohérent et « accrocher » vos interlocuteurs, vous voulez toujours diffuser le même grand message de marque. Il s’agit de votre pitch, une présentation courte et synthétique de 1,30 min maximum, qui va droit au but et « embarque » les personnes avec vous. Pour être efficace, votre grand message d’attraction doit idéalement contenir les éléments suivants, qui reprennent la colonne vertébrale de votre activité :

  • votre TITRE : c’est votre métier (ex : je suis informaticien, traducteur, massothérapeute, etc.)
  • votre MISSION: c’est ce que vous faites, pour qui, et avec quels résultats
  • votre PLUS-VALUE: c’est votre marque de fabrique, la manière spécifique (= propre à vous) avec laquelle vous remplissez votre mission
  • votre HISTOIRE UNIQUE: ce sont les éléments de votre histoire personnelle qui vous relient à votre mission et vous
  • votre offre de SERVICES ou de PRODUITS: c’est ce que vous commercialisez concrètement.

Ces 5 éléments sont fondamentaux car :

  • votre titre définit votre « identité d’entrepreneur »
  • votre mission indique vraiment ce que vous faites et pour qui : c’est VOTRE PROMESSE vis-à-vis de vos clients
  • votre plus-value permet d’accrocher car elle montre « votre différence », le truc unique qui vous distingue
  • votre histoire est importante car elle humanise votre discours et permet à vos interlocuteurs de se relier à vous (vous devenez un humain qui parle à un humain et non « un commercial qui a construit un discours artificiel pour vendre »)
  • votre offre de services (ou de produits) concrétise votre mission et doit amener votre interlocuteur à vous poser des questions complémentaires.

L’ordre de ces 5 éléments n’est pas fondamental (vous pouvez suivre la trame ci-dessus ou commencer par votre histoire personnelle par ex), mais idéalement tous les points doivent s’y retrouver.

Comment présenter efficacement son projet d'entreprise ?

Pour travailler votre pitch, je vous est conseille de :

  • réfléchir à vos 5 éléments séparément
  • construire un discours cohérent, puis le tester devant votre miroir ;
  • tester votre discours devant des proches à vous en leur demandant 3 choses :
    • est-ce clair et donc comprennent-ils ce que vous faites? (un enfant de 10 ans doit comprendre)
    • est-ce engageant et donc sont-ils accrochés ?
    • sentent-ils que cela « vibre » en vous quand vous en parlez ou est-ce que cela sonne « plat » ?
  • une fois votre discours validé, vous pouvez alors vous présenter à des inconnus.

Remarque : Votre pitch sera amené à évoluer durant votre carrière d’entrepreneur mais il est essentiel de bien  maîtriser celui que vous adoptez au départ. Pourquoi ? Parce qu’il va attirer un certain type de clients à vous, vous permettre de vous positionner, vous aider à relier toutes les pièces de votre puzzle, contribuer à booster votre confiance en vous, tracer votre ligne de conduite de démarrage. Autrement dit : il sera votre colonne vertébrale d’activité ! Vous voyez tout l’intérêt de l’idée, j’imagine ? Je vous invite dès lors, comme je l’ai fait avec Claire, à construire calmement votre pitch de présentation et à le tester, au départ, autant de fois qu’il le faudra, pour que vous l’incarniez et l’assumiez parfaitement. Croyez-moi : c’est capital pour démarrer directement dans la bonne direction et connaître des résultats rapides. Si vous souhaitez travailler en détails chacun des 5 éléments de votre pitch – donc 5 pièces essentielles de votre puzzle entrepreneurial – je vous invite à lire ceci. Tout est expliqué pas à pas.

Source image : kenlauher.com